La bestiole

2.1.17

Poème - La bestiole - Poème satirique - Insectes - Cafards - Argot - Oulipo - Concentré poétique
Courtisant tes semelles
Sous mon air déglingué
J’ai l’allure rebelle
Et je cours sous tes pieds

Je n’me trouve pas si moche
Pourtant à chaque fois
J’ai un peu les pétoches
Que ton soulier me broie

Si t’as l’âme meurtrière
Avant que j’me débine
Sache qu’un p’tit goût amer
Frôlera tes narines

Alors réfléchis bien
Avant de me tuer
Parce que même à la fin
Je remonte par le nez !

Vous aimerez peut-être

1 commentaires

  1. J'adore c'est Top Chouette !!!

    J'ai dit à cette mouche tu m'énerve tu m'embêtent
    Mais rien n'y a fait et puis je lui crie qu'elle a tord
    Puis elle revient me taquine me pique et s'entêtent
    Je tire à l'élastique signant son arrêt d'mort

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”