Poème sur le feu

6.1.17

Poème sur le feu - Humour - Poème satirique - Adultère - Couple - Expressions culinaires et Argotiques - Oulipo - Concentré poétique
Y en a parfois qui s’font des films
Et que l’on prend pour des navets
Y en a qui ont l’cœur qui s’abîme
Et d’autres qui s’font toujours griller

Y en a parfois qui font l’poireau
Avant d’passer à la casserole
Et qui se chopent dans le frigo
Champignons et petite vérole

Y en a qui sont prises pour des nouilles
Qu’on ramasse à la p’tite cuillère
Tout ça à cause d’une andouille
Qu’a p’t-être commis un adultère

Y a celles qu’on roule dans la farine
Qui s’mettent la rate au court-bouillon
Y a les bonnes pâtes qui te cuisinent
Et celles qui te collent un marron

Vous aimerez peut-être

4 commentaires

  1. On se reconnait si bien mais je ne dirais pas dans quelle strophe !
    Je n'arrive pas à signer avec le nom du site donc Aline alias Le sens des mots ..

    RépondreSupprimer
  2. Merci Aline pour votre commentaire que je découvre à retardement... (Pour signer avec le nom du site, avez-vous sélectionné "WordPress" ou "Nom/URL" ?) Enfin, c'est vrai que cette boîte de commentaires n'est pas terrible...

    RépondreSupprimer
  3. Il y a celles qui pensent devant le miroir aux alouettes
    d'autres qui ont celles de Guérande dans les vieux pots
    Certaines mélangent les torchons et dégorgent les poireaux
    Pendant que d'autres se prennent le melon et taillent la bavette


    RépondreSupprimer

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”