Poésie

Happy 2018 !

31.12.17

Concentré poétique - Meilleurs voeux - poésie - Happy 2018 !

Je te souhaite
des croches de rire,
des clefs de sol
à ciel ouvert,
le silence au vent
qui bat la mesure,
du swing à piston
en jazz à tempo,
des rêves baryton
aux notes banjo,
et au bout de l'archet,
l’amoroso
à fleur de corde
qui te secoue le cœur
au corps à corps...
Je te souhaite
l’amour à perte de vue,
la vie à perdre haleine,
le bonheur sous ton nez
en portées musicales,
des joies recomposées
en partition d’étoiles.

À découvrir

"Porteur Silence" de Clément G. Second

7.12.17

Porteur Silence de Clément G. Second - Concentré poétique

Rendez-vous avec le sublime recueil de Clément G. Second : "Porteur Silence" aux éditions Unicité, un recueil qui porte loin, très loin, jusqu’au silence. 

"L’exactitude est au demi-mot près, à son silence" 

Tout ce qui n’est pas dit, laisse entendre le plus beau d’un "entre-mots" lumineux et clairvoyant.

"Le nom chiffré de l’inutile est poésie"

Ce recueil transporte jusqu’à "la ligne des limites" où les mots ne sont plus des mots mais des notes de musique glissées entre les pages. Des accords de blanc et d’encre où les mots "démêlés du silence" murmurent "le regard du vent". "Porteur Silence" évoque plus qu’il ne dit. Et pourtant, il révèle bien au-delà…



      La Beauté s’arrête, à demi tournée :

      – Tu ne connaissais pas mon dernier langage ?

      Plisse enfin les yeux, creuse ton oreille !

      Car je suis ce rien qui, ajouté au reste,
      en se jouant excède le chaos.
   
  Clément G. Second – "Porteur Silence"

 

      Au sombre du sombre, la clarté,
      si de sa profondeur et légèreté
      n'émane aucune danse
      d'accord pour s'effacer pourvu qu'on la répande.
   
  Clément G. Second – "Porteur Silence"

Poésie

Le souffle du progrès

26.11.17

Le souffle du progrès - poème disjoncté - Souffleur - Argot - Oulipo - Concentré poétique


Il paraît qu’on n’peut pas arrêter le progrès
Ah ça, il nous insuffle plus d’une idée soufflante
Et au coin de la rue, je l’ai vu arrivé
En soulevant des feuilles en progression bruyante

Pour traquer un papier, il se met sous tension
En mode intensif, expert en ronflement
Retourne la chaussée en mettant la pression
Devant le pavillon et jusqu’à mon tympan

Si d’autres inventions ont révolutionné
Mes grasses matinées, tous les dimanches matin
Quand passe le voisin pour tondre sous mon nez
Durant de longues heures, son carré de terrain

Cette grande innovation est sans comparaison
Puisqu’elle change la vie de nombreux techniciens
Et tape sur le système à toutes les saisons
De pauvres arriérés qui n’y connaissent rien

Or si les temps passés ne payaient pas de mine
Et qu’il est conseillé de vivre avec son temps
Je dois bien avouer qu’un p’tit truc me chagrine
Et me fait regretter l’balai de grand-maman

Sunshine Blogger Award 2017

18.11.17

Sunshine Blogger Award - Concentré poétique


Avouons-le, ma grande épopée ululesque m’a pris pas mal de temps au détriment de ce blog… Me revoilà enfin pour de nouvelles aventures ! Et v'là t'y pas qu’au détour de mes escapades virtuelles, je suis tombée à la renverse en découvrant ma nomination au Sunshine Blogger Award par Isabelle, l’auteur du fameux blog Acte 2. Quoi ?!! Tu ne connais pas Acte 2 ! M’enfin… ! Un blog pétillant qui va-t’en mettre un coup dans la vue ! Et même, fort à parier qu’il te rende accro. Attention ! Le 21 février 2018, un roman noir à découvrir absolument : RING EST (1er prix Fintro) ! Tu es prévenu…

Un grand merci à Isabelle pour cette nomination !!!

Mais au fait, qu’est-ce que le Sunshine Blogger Award ? Une idée originale pour découvrir des blogs épatants et sortir son moral de l’odieuse boîte à cirage.


Sunshine Blogger Award - Concentré poétique


  • Si tu étais une chanson, tu serais… Pourquoi ?
    HFT - Confession d'un never been
    (Certes, on a fait mieux pour sortir de la boîte à cirage...)  J'ai volé mon âme à un clown… ♪♫♪ 
  • Si tu étais un chanteur (ou une chanteuse), tu serais… Pourquoi ?
    … ♪♫♪ Un cloclo mécanique du rock'n'roll cartoon… ♪♫♪
  • Si tu étais un gâteau, tu serais… Pourquoi ?
    … Un Mont-Blanc ! Souvenirs de Paris avec un ami…
  • Si tu étais un ustensile de cuisine, tu serais… Pourquoi ?
    Une ‘tite cuillère pour me faufiler dans tous les plats, gravir les plus hauts sommets de crème fouettée du monde et dépasser les 4 810 m de crème de marrons. Allez hop ! Tout schuss dans le lampion… Gourmandizzzzzze… !
  • Si tu étais un meuble, tu serais… Pourquoi ?
    Une vieille table à dessin pour voir les idées pousser au fil du temps.
  • Si tu étais un film, tu serais… Pourquoi ?
    "La Vie est belle"… poétiquement belle à travers le regard tendre et pétillant de Roberto Benigni.
  • Si tu étais une star de cinéma, tu serais… Pourquoi ?
    Sans commune mesure, l’inégalable Charlot !
  • Si tu étais un livre, tu serais… Pourquoi ?
    "Don Quichotte" de Cervantès : Une parodie intemporelle, tellement drôle et poétique…
  • Si tu étais un écrivain, tu serais… Pourquoi ?
    Virginia Woolf pour sa clairvoyance, Julio Cortázar pour sa fantaisie, Alphonse Allais pour son humour décapant et tant d’autres... Impossible de choisir !
  • Si tu étais une destination de vacances, tu serais… Pourquoi ?
    Une maison isolée
    au bord de la mer en Italie... ou un petit refuge perdu dans les montagnes pour vivre au rythme des marmottes.
  • Si tu étais une couleur, tu serais… Pourquoi ?
    Hum… un rouge de cadmium, un bleu turquoise ou indigo, un ocre jaune, un terre de Sienne. Du blanc aussi. Oué oué ! J’sais bien… Ce n’est pas une couleur… M'enfin, comment veux-tu en choisir une seule !

Sunshine Blogger Award - Les nominés - Concentré poétique


Et le moment tant attendu est arrivé.
Il est temps de te présenter mes 12 Sunshine Blogger Awards : 

  • Volets ou vers : Derrière les volets, une vraie mine d’or ! Un bien petit hommage pour une grande poète…
  • Chrys-alide : Un blog très sympathique où les images font danser les mots sur un air de flûte traversière.
  • Sous les pierres d'Alexis : Des mots qui vous emportent dans un univers sombre mais tellement poétique.
  • Sohan Kalim : Entre philo et poésie, un très beau blog à découvrir.
  • Mél Bué : Bienvenue en Slamésie, l’univers si singulier et touchant de Mél Bué.
  • Bol de pluie : De la poésie en vidéo comme si on y était.
  • Petit atelier de poésie : Un beau moment de poésie en rimes et aquarelles.
  • Il rime comme vache qui pisse : Poèmes à savourer sans modération.
  • La planète des signes : Dérèglement poétique sur la planète des signes.
  • Les mots délicieusement surannés : Souvenirs, souvenirs ! Un bon moment en perspective sous le charme des mots délicieusement surannés.
  • Notharam : Des rimes, de la fantaisie et de l'humour sur le blog Notharam.
  • Le Tréponème Bleu Pâle : De la poésie rock’n’roll qui décoiffe !

Sunshine Blogger Award - Concentré poétique


Mêmes questions
(copieuuuuzzze !)...

À découvrir

"Le gribouilloire" et "A little décalé"

20.9.17

Mes deux premiers recueils lancés en crowdfunding sur ULULE, entre le 20 septembre et le 20 octobre 2017, ont été financés avec succès. Un grand merci à tous pour votre soutien dans cette aventure dans laquelle je me suis investie avec enthousiasme !

Le gribouilloire - A little décalé - Recueils - Concentré poétique - Ulule


Bien sûr, ce n'est ni du Rimbaud, ni du Verlaine mais ces plantations poétiques me ressemblent (et c'est déjà pas si mal). Pour retrouver ma petite production artisanale de poèmes potagers, ces deux recueils sont encore disponibles via les liens ci-dessous :

                                                              > Le gribouilloire
                                                              > A little décalé

***

Pour découvrir l'univers du gribouilloire, retrouvez quelques poèmes gribouillés
Pour découvrir l'univers d'A little décalé,  retrouvez quelques poèmes décalés

Vidéos

Découvrez bientôt mon projet !

19.8.17



C'est avec une joie à peine dissimulée que je vous présente un avant-goût de mon projet ululesque. Découvrez bientôt mes deux premiers recueils illustrés ! Des poèmes, dessins et bien d'autres surprises à découvrir à partir du 20 septembre 2017 sur ulule.com (site de financement participatif qui permet de découvrir et donner vie à des projets originaux). Alors si comme moi, vous êtes un peu décalés, rendez-vous sur mon blog jusqu'au lancement du projet...

Les gribouillés

Le réveil du lac

9.8.17

Poème - Le réveil du lac - Annecy - Haute-Savoie - Lac d'Annecy - Concentré poétique

Le reflet du rivage sur sa nappe limpide
S’étire mollement pour défroisser ses rêves
Qui chaque matin dans l’onde se vident
Portés par le souffle de la brise qui se lève

Près d’une roselière un grèbe s’élance
Réveille sous son pli des grenouilles endormies
Qui dans leur sursaut, troublent le silence
En plongeant dans de brusques clapotis

Des colverts indiscrets caressent dans leur vol
La surface tranquille de ce monde souterrain
Qui s’éveille à demi et éteint ses lucioles
Déposant le soleil dans le creux de sa main

Les gribouillés

L'épouvantail en fleurs

19.7.17

Poème - L'épouvantail en fleurs - Ennui - Solitude - Concentré poétique

 L’épouvantail s’ennuie
Derrière les cerisiers
Ébouriffés de fruits
Faix de sang velouté

Son cœur est semblable
Aux cerises meurtries
Les rayons irritables
Ont creusé son dépit

Comme un mât solitaire
Planté là par hasard
Au milieu de la terre
Que peut-il recevoir ?

Mais son âme vétuste
Que rien ne console
Derrière l’arbuste
Si légère s’envole

Les chants éternels
D’audacieux moineaux
Accrochent des ailes
Au clown de fagots

Ces racines nouvelles
Font germer son esprit
Comme l’immortelle
L’épouvantail fleurit

Les gribouillés

Le chat

9.7.17

Ce soir, le chat s’étire dans toute sa longueur
Sur le rebord brûlant d’une margelle en pierre
Sous ses paupières lourdes à travers la poussière
Il distingue à demi d’insignifiants flâneurs

Il se relève indolent dans sa grâce féline
Promenant sa paresse jusqu’à la fenêtre
Puis il cligne des yeux et redresse la tête
Semblable à un sphinx au bord d’une vitrine

Et dès que la chaleur commence à retomber
Il quitte avec souplesse le poids de sa torpeur
Il rejoint sur les toits en ultime veilleur
Le soleil qui l’attend pour pouvoir se coucher

Les gribouillés

La cascade des poux

9.6.17

Poème - La cascade des poux - Lac de la Rosière - Courchevel - Tarentaise - Savoie - Concentré poétique

Le long du sentier cerné par les bois
Le torrent fougueux a pris son élan
Il suit le chemin en puissant convoi
Porté par le flux glacé des courants

On entend au loin les palpitations
Frapper dans son cœur en ondes brutales
Il jette à nos pieds un peu de limon
Pour laisser une trace de sa chute fatale

Lancée des sommets, la longue cascade
Dans le choc de l’eau au vif courroux
Répand en éclats son humide parade
Semant sur nos têtes une bruine de poux

Les décalés

Vibrato

19.5.17

Poème - Vibrato - poème satirique - Marteau-piqueur - Argot - Oulipo - Concentré poétique
Ça commence toujours le jour où il n’faut pas
Et je n’me doutais pas d’mon paisible bonheur
J’étais heureuse c’est vrai mais je n’le savais pas
Jusqu’à ce que j’entende c’bon vieux marteau-piqueur

V’là que sur le burlingue, ça vibre de guingois
Au point de pressentir un tremblement de terre
À chaque vibration, c’est un peu un exploit
Qu’on pourrait mesurer sur l’échelle de Richter

Je m’agrippe au rideau en suivant la cadence
Tremblant comme un grelot au bout d’une ficelle
Vl’à qu’en perdant l’contrôle, j’ai l’corps qui part en transe
Quelquefois j’me demande, s’il ne fait pas du zèle

Enfin tout ça pour dire qu'au retour du silence
Même si ça siffle encore un peu dans l’ciboulot
On a l’moral qui grimpe, après ces réjouissances
Mais jamais aussi haut que le bruit d’un marteau

Les gribouillés

Cœur d'artichaut

10.5.17

Poème - Coeur d'artichaut - Concentré poétique
J’ai connu un poète
Pourvu d’un cœur très gros
Le plus gros d’la planète
Mais un cœur d’artichaut

Je le voyais parfois
Tourner autour des filles
Pour qu’elles tombent en émoi
Comm’ dans un jeu de quilles

Quand elles se chiffonnaient
Pour être dans ses bras
Son cœur se déchirait
Comm’ du papier de soie

Comm’ une pâquerette
Aux pétales arrachés
Pour quelques amourettes
Il s’étiolait en secret

Son cœur encore balance
Mais comment faire un choix
Quand l’amour vous distance
C’est qu’on ne choisit pas

Les bidouillés

La velue à vélo

22.4.17

Poème - La velue à vélo - Monstre - Vélo - Argot - Oulipo - Allitérations - Concentré poétique


La velue qui vacille
En valsant à vélo
Des valises aux chevilles
Vagabonde à vau-l’eau

Dans le vague elle voltige
Et virevolte dans le vent
Elle vadrouille en vestige
Met les voiles « En avant ! »

En trouvant un vandale
Un voyou sans valeur
La véloce en cavale
Vaccina le voleur

Puis la vieille vermine
Au venin virulent
Avala sa victime
Et fit un vol au vent

Les gribouillés

L'araignée

10.4.17

Poème - L'araignée - Concentré poétique

L’araignée se suspend comme chaque soir
À la lueur du jour qui lentement décline
Légère sur son fil, elle glisse dans le noir
Pour piéger dans sa toile, une étoile de platine

Et la lune sous ses yeux en perles de jais
Commence à répandre ses éclats de diamants
L’artiste studieuse brode dans son reflet
Une dentelle précieuse au bord du firmament

Enfin le crépuscule dépose dans son filet
Une étincelle fébrile qui, jusqu’au lendemain
Lui confie ses désirs et ses espoirs secrets
Puis au bout de la nuit, peu à peu, elle s’éteint

Alors dès l’aube, l’araignée recommence
À tisser la toile de ses rêves mortels
En attendant la nuit avec impatience
Elle remonte sur son fil pour rejoindre le ciel

Les décalés

Le cercle des poètes inconnus

21.3.17

Poème - Le cercle des poètes inconnus - Humour - Rimes - Argot - Oulipo - Concentré poétique

J’fais partie de la bande
Des poètes endurcis
Que nul ne recommande
Et qui tombent dans l’oubli

Un poète incompris
Un poète à deux balles
À cause de son génie
De type congénital

Pas le genre virtuose
Du langage hermétique
Ni le roi de la prose
Aux formes esthétiques

Le genre de rimailleur
Qui rit dans sa moustache
Oubliant la rigueur
Sans perdre son panache

Une sorte de fléau
À l’humeur badine
Qui lessive les pros
À grands coups d’aspirine

Un poète amateur
Qui d’un air amusé
Irrite les prosateurs
De grande renommée

Liebster Awards 2017

10.3.17


Liebster Awards - Concentré poétique

C’est avec une joie à peine contenue que je remercie Solène pour cette nomination aux Liebster Awards 2017 (bon, un lien correct, ce serait au poil...) !

"Le monde de Solène", c’est le monde d’une amoureuse des mots qui du bout de sa plume, offre aux lecteurs des textes sensuels, enveloppants, pétillants, poétiques, des mots bourrés de charme… bref, des mots qui touchent la cible à tous les coups. Un blog que je vous recommande vivement !

Je tiens également à rendre hommage à tous les acteurs et figurants de mon blog : bestioles, brosses à dents, casseroles, poireaux et autres champignons qui ont contribué indirectement à ma nomination.   

Liebster Awards - C'est quoi ? - Concentré poétique


Un jour, un Allemand qui cherchait à faire connaître son blog, eut l’idée de rédiger ses petits secrets, une liste de ses nouveaux blogs préférés et un questionnaire à leur intention. Très vite, cette chaîne de reconnaissance entre blogueurs se développa à travers le monde. Aujourd’hui encore, c’est une idée très sympa pour découvrir de nouveaux blogs...

De quoi s’agit-il ?

• Écrire 11 secrets sur soi.
Répondre aux 11 questions de la personne qui nous a nominé.
• Nommer à son tour 11 nouveaux blogs et leur poser 11 questions.
• Mettre des liens vers leur blog et les informer de leur nomination.
• Informer la personne qui nous a nominé que la tâche est accomplie. 


Allez hop ! C’est parti…


Liebster Awards - Mes secrets - Concentré poétique


1°/ Je transpire du nez… Hi hi ! (Nan, c’est pas drôle en fait.) 

2°/ Je déteste conduire… 


3°/ Vers l'âge de 18 ans, sur un coup de tête, j'ai rasé mes cheveux longs avec une paire de ciseaux.


4°/ Petite, je collectionnais des chenilles dans un seau (blups !)


5°/ Et j'étais abonnée à "Pif Gadget". 


6°/ J’adore la pasta alla Carbonara ! (La vraie… pas la "Carbo" à la française imbibée de crème fraîche et noyée sous le gruyère.) 


7°/ Je me shoote au Pecorino ! (N'y goûtez jamais jamais jamais parce qu'à tous les coups, c'est l'addiction...)


8°/ Parfois, je parie sur des choses débiles (ex : "Si une voiture rouge passe, mon projet va se réaliser", etc.) 


9°/ J'adore les chansons de Brassens.


10°/ Je suis une super gaffeuse...


11° / Et une grande rêveuse…


Liebster Awards - Mes réponses - Concentré poétique


1°/ Pourquoi ce blog ?
 
Euh oui… Après tout, pourquoi ? 


Les mots, je les aime depuis très longtemps. Pourquoi ? Je ne sais pas mais c’est comme ça. Et puis un jour de 2015, ils me sont tous tombés dessus. Comme ça, d’un coup. Alors j’ai commencé à écrire un poème, puis un deuxième, puis un autre, puis encore un autre. Enfin voilà, après quelques mois, j’avais regroupé toute une ribambelle de mots et d’images et l’envie folle de les partager avec vous, ce qui explique sans doute l’existence de ce concentré poétique de petites rimes à breloques.

2°/  Quel article recommanderiez-vous à une personne qui visite votre blog pour la première fois ?

 
Hum…
Malgré son air déglingué, "La bestiole" a son petit charme mais j’ai aussi un faible pour "Alchimie" (mon côté gourmand) ou "La tartine" (mon côté cornichon). Enfin, "la recette d’introduction" serait peut-être le texte le mieux indiqué pour aborder ce blog hautement solennel et contemplatif… 

3°/ Avez-vous un livre de chevet ? Si oui, lequel ?

 
Eh bien, en ce moment, il y a trois recueils :


Tout d’abord, j’ai eu un véritable coup de foudre pour "Mythologies de haute mer" l’ultime recueil de Jacques Lovichi aux éditions Jacques André Éditeur. Je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous un bref extrait : 


Tenir

Passeront les années
les printemps
les orages
et tu devras
tenir
Chanteront les matins
grinceront les rouages
et tu devras tenir
Viendront les faux-semblants
les illusions fécondes
et
tu devras tenir
Tenir jusqu’à l’été
tenir jusqu’à l’automne
de tes poings serrés
jusqu’à l’hiver
tenir.

Et puis un second recueil : "Les poètes et le rire" de Jean Orizet aux éditions du Cherche Midi, qui regroupe de nombreux poèmes et textes tendres, drôles et parfois grinçants de poètes célèbres, notamment Alphonse Allais, Jules Renard, Pierre Perret ou encore Pierre Desproges… et des poètes moins célèbres mais non moins vivifiants. Un recueil mêlant humour et poésie qui m’a irrésistiblement attiré tant l’humour en poésie me semble assez rare. 


Et enfin, je vole au gré des pages de l’intégrale des haïkus de Bashō aux éditions La Table Ronde.


4°/ Si vous deviez passer une semaine seul(e) dans une maison isolée, quel livre, quel album (musique) et quel DVD emporteriez-vous ?

 
Pas évident… Disons qu’en ce moment,  mon choix se porterait sur : 


Livre : Antonin Artaud / Van Gogh le suicidé de la société 

Musique : Brassens / La mauvaise réputation 
DVD : Claude Barras / Ma vie de Courgette 

5°/ Si vous étiez un personnage de fiction, ce serait lequel ?




6°/ Quel personnage historique admirez-vous le plus ? 


Mozart 

7°/ Si vous en aviez la possibilité, aimeriez-vous changer de vie "du tout au
tout" ?
 


Non non ! Non pas que ma vie soit trépidante. Non. 
C’est une petite vie ordinaire qui me va bien.

8°/ Pour vous, quel est le meilleur endroit pour vous ressourcer ?
 


La montagne (of course !)

9°/ Quelle est votre définition du bonheur ? 


Toutes ces petites choses insignifiantes qui nous lient poétiquement à la vie.

10°/ Quelle citation d’auteur vous guide ?

"Le vent se lève ! ... Il faut tenter de vivre !" Paul Valéry - Le cimetière marin

11°/ Complétez la phrase, pour vivre heureux… (exemple vivons cachés) 


Pour vivre heureux… vivons !


Liebster Awards - Les nominés - Concentré poétique


1°/ Le langage dément 
Une adresse à retenir absolument pour tous les accro de la poésie ! Des articles passionnants sur des poètes d’hier et d’aujourd’hui et de très belles découvertes.

2°/ Le sens des mots 

Je vous recommande également ce blog qui foisonne d’articles riches et variés ! 

3°/ La nuit en couleurs
Le blog de Joëlle Pétillot que j’ai découvert avec bonheur grâce à la revue Lichen


4°/ Florentine Rey
Un site poétique, moderne et vivant que j’ai également découvert grâce à la revue Lichen


5°/ Curiosa & Cætera
Un blog étonnant dans lequel il fait bon se perdre au risque de tomber nez à nez sur des spécimens rares du cabinet des curiosités et autres étrangetés poétiques. 


6°/ Patrick Chemin
Une poésie touchante et délicate accompagnée par de très belles images. 

À découvrir ! 

7°/ Armand Le Poête
Une poésie joyeuse, créative et complètement loufoque ! 


8°/ La Cacahouète Cosmique
Vous prendrez bien une cacahouète cosmique pour l’apéro ? Un blog drôle et pétillant pour vous stimuler les zygomatiques ! 


9°/ Petit précis de Grumeautique
Un blog de BD très drôle sous l’excellent coup de crayon de Nathalie Jomard ! 


10°/ L'atelier du poète 2
Une de mes dernières et très belles découvertes… 


11°/ Anne Jutras
Des photos à vous couper le souffle d’une artiste passionnée !

 

Liebster Awards - 11 Questions - Concentré poétique


1°/ Votre blog en 3 mots ?

2°/ Pourquoi ce blog ?

3°/ Quel serait l’incipit du roman de votre vie ?

4°/ Quels seraient les derniers mots du roman de votre vie ?

5°/ Quel livre vous a le plus touché ?

6°/ Quel est votre mot préféré
? Pourquoi ?
 
7°/ Quel mot vous semble le plus farfelu
? Pourquoi ? 
 
8°/ Si vous étiez un extraterrestre, que penseriez-vous des humains ?

9°/ Faut-il mieux interdire d’interdire ou ne pas interdire d’interdire ?

10°/ La poésie est-elle morte ? Pourquoi ?

11°/ Racontez-nous une histoire poétique...

Le Printemps des Poètes

Afrique(s)

4.3.17

Voici une vidéo sur le thème de ce nouveau Printemps des Poètes : Afrique(s).

L’Afrique et ses multiples visages si merveilleusement évoqués sous la plume de grands poètes africains tels que Léopold Sédar Senghor, Tchicaya U Tam'si et bien d’autres… J’aurais pu mettre en vidéo un poème de ces géants mais j’ai choisi de partager avec vous quelques mots personnels sur ce continent. Des images et des mots simples qui peut-être vous toucheront.

Dans mon imaginaire, elle se drape de motifs graphiques et bariolés. Elle porte des colliers de perles aux couleurs ocre, terre d’ombre, bleu indigo ou rouge vermeil. Elle sent le soleil, la poussière, le manioc, le poisson grillé. Son cœur bat au rythme des tambours, des chants, des danses de Zanzibar à Tombouctou. Voici donc un minuscule fragment poétique de cette terre, de nos racines : l’Afrique. 




À découvrir

Revue de poésie Lichen

28.2.17


Lichen - Revue de poésie


Retrouvez quelques-uns de mes poèmes et autres expériences oulipiennes dans la revue de poésie Lichen n°12, 13, 14, 15, 16, 17 et 31, dont ce court poème extrait de mon premier recueil "Le gribouilloire" :
                                                   
                                                           

Emportée par le vent
Une bulle de savon oscille
Puis le monde éclate

                                                           


Cette revue est gratuite ! Du moins, il vous en coûtera un mot : 1 substantif, 1 verbe, 1 adjectif ou 1 adverbe de votre choix.

Vidéos

Dictionarium n° 1

18.2.17


Pour souffler un vent de bonne humeur et ébouriffer les mots de notre bon vieux dico académique, voici une vidéo de définitions totologiques (*).

* Totologisme : Raisonnement tordu du cancre fantaisiste en quête de bon sens.
 

Au sommaire du Dictionarium n°1

Vous trouverez quelques précisions sur les mots : 
Bestiole - Cuisine - Brosse à dents 

Attention ! 
À tous les totologiciens : Ces définitions ne sont pas arrêtées. Toute contribution rigoureusement fantaisiste sera la bienvenue (Badinage et pattes de mouches sont de rigueur). En qualité de spécialistes en totologie, n’hésitez pas à partager vos définitions éclairées (ou allumées) dans les commentaires !

Les décalés

La tartine

1.2.17

Poème - La tartine - Humour - Poème satirique - Supermarché - Hypermarché - Concentré poétique

C’jour-là, j’étais lancée pour faire quelques courses
La démarche assurée, mon caddie bien en main
Et je m’suis engouffrée sans regarder ma bourse
Sans vraiment m’inquiéter, le ciel en est témoin

Aux portes du temple de la consommation
J’ai été emportée par un grand flot humain
Poussée dans les rayons un peu par compulsion
Entre les couches-culottes et le saint-marcellin

Tous les fruits ressemblaient à des cœurs atrophiés
À peine décongelés, teintés par injections
Ah ça c’était hyper pour un hypermarché
De nous les refourguer par commisération

Les boîtes conservaient tant de produits chimiques
Tant de « E » en séries qu’j’en perdais mon latin
Dans les pots de yaourt aux acides lactiques
Voilà qu’ça f’sait des bulles dans les moindres recoins

J’avais bien l’impression en passant à la caisse
De me faire rouler dans mon sac de farine
Et au bout du rouleau, en bonne pâte épaisse
J’ai finalement payé une sacrée tartine

Les décalés

Poème sur le feu

6.1.17

Poème sur le feu - Humour - Poème satirique - Adultère - Couple - Expressions culinaires et Argotiques - Oulipo - Concentré poétique

Y en a parfois qui s’font des films
Et que l’on prend pour des navets
Y en a qui ont l’cœur qui s’abîme
Et d’autres qui s’font toujours griller

Y en a parfois qui font l’poireau
Avant d’passer à la casserole
Et qui se chopent dans le frigo
Champignons et petite vérole

Y en a qui sont prises pour des nouilles
Qu’on ramasse à la p’tite cuillère
Tout ça à cause d’une andouille
Qu’a p’t-être commis un adultère

Y a celles qu’on roule dans la farine
Qui s’mettent la rate au court-bouillon
Y a les bonnes pâtes qui te cuisinent
Et celles qui te collent un marron

Les décalés

Alchimie

5.1.17

Poème - Alchimie - Amour - Cuisine - Maïté - Argot - Oulipo - Concentré poétique
On m’avait dit depuis toujours
De me lancer dans la cuisine
Qu’il fallait pour trouver l’amour
Que je maîtrise la discipline

Alors un jour, j’me suis lancée
J’ai déchiffré une recette
Dans le grimoire de Maïté
Tous les secrets de la blanquette

Tout allait bien, je vous assure
Un peu de crème en alchimie
Un cube de bouillon en murmure
J’devenais maître en sorcellerie

À l’heure de la dégustation
Sur la trombine d’mon prétendant
Y avait un air de déception
Coincé en travers de ses dents

Faut dire qu’ça suintait le vinaigre
Que j’avais pris pour du pinard
Et pourtant malgré le goût aigre
Ça s’est terminé au plumard

Les décalés

Point zéro

4.1.17

Poème - Point zéro - Poème satirique - Télévision - Programme TV - Argot - Oulipo - Concentré poétique
Rivée d’vant l’poste de télé 
J’ai l’encéphale au point zéro 
Depuis qu’j’ai l’câble raccordé
J’crois bien qu’j’ai perdu le réseau

 J’ai les neurones fossilisés
Qui s’cramponnent à mon p’tit écran
Et l’cogito mal emboîté
Dès qu’j’tombe sur un divertissement 

J’ai pourtant bien réglé l’canal 
Depuis, ça fait un court-circuit
J’crois bien qu’y a plus d’jus dans l’bocal
Y a l’récepteur qui sent l’roussi  

Et si j’me rallume un instant
Quand j’débranche la télévision
Y a des cellules de fromage blanc
Qui restent collées au plafond

Les décalés

La complainte de la brosse à dents

4.1.17

Poème - La complainte de la brosse à dents - Poème satirique - Solitude - Vieillesse - Argot - Oulipo - Concentré poétique

Congédiée dans un verre à dents
Regardez-moi, j’n’ai pas l’air "fine"
J’ai même le crin qui fait grise mine
Qui frise un peu sur le devant

Faut dire qu’des quenottes j’en ai vu
Des blanches, des jaunes, des métalliques
Des vraies, des fausses en céramique
Des couronnées et souvent des tordues

Et même si je n’peux plus servir
Je n’veux pas finir dans l’cirage
Cirer des pompes ou le carrelage
Brosser des cloches pour les faire luire

J’ai parfois l’air ratatinée
C’est vrai, j’n’ai pas très fière allure
J’attends pourtant malgré l’usure
Que quelqu’un me donne un baiser

Les décalés

La bestiole

2.1.17

Poème - La bestiole - Poème satirique - Insectes - Cafards - Argot - Oulipo - Concentré poétique
Courtisant tes semelles
Sous mon air déglingué
J’ai l’allure rebelle
Et je cours sous tes pieds

Je n’me trouve pas si moche
Pourtant à chaque fois
J’ai un peu les pétoches
Que ton soulier me broie

Si t’as l’âme meurtrière
Avant que j’me débine
Sache qu’un p’tit goût amer
Frôlera tes narines

Alors réfléchis bien
Avant de me tuer
Parce que même à la fin
Je remonte par le nez !

Introduction

> Bienvenue !

1.1.17

Ma petite production de poèmes potagers...

Ici, les mots s'amusent ! Découvrez quelques poèmes des recueils "Le gribouilloire" et "A little décalé", des "Fragments minuscules de la vie ordinaire", des poèmes à "L'encre brume", des "Poèmes à grignoter", un peu de "Swing", "La vie carabosse en bosses et contrebosses" ainsi que des recueils et revues "À découvrir"...


En guise de bienvenue sur ce blog de poésie pas très conventionnelle, voici en exclusivité, la recette du CONCENTRÉ POÉTIQUE en petites rimes tordues et autres poèmes indéterminés...


Ingrédients

    • 500g de mots à décortiquer
    • 1 petit sachet de rimes tordues
    • 300g de poésie sans sucre ajouté
    • 1 bourrichon d’idées en vrac
    • 4 cuillères à soupe de jus de citron
    • 1 p’tit grain de folie
    • 1 mauvaise graine (pas trop dure)
    • 2 pincées d’humour
    • 1 zeste de fantaisie

    Préparation


    1. Décortiquer les mots de tous les jours.
    2. Dans la calebasse, faire fondre les mots givrés et le bourrichon d’idées en vrac jusqu’à obtenir une mousse légère.
    3. Ajouter le petit sachet de rimes tordues, le jus de citron, la mauvaise graine et le p’tit grain de folie.
    4. Incorporer tous les mots (de préférence sans coquille).
    5. Mélanger la préparation et laisser mijoter quelques heures à feu doux.
    6. Recouvrir le carafon de poésie.
    7. Ajouter un zeste de fantaisie et un soupçon d’humour. 
    8. Laisser dorer 25 minutes jusqu’à ce que le concentré poétique soit bien gratiné.
      Servir chaud…
    Bonne dégustation !
    Bénédicte

                                                                 

    Poésie à partager sans modération !

    Daruma - Concentré poétique

    © Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


    “ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




    ...POUR LECTEURS DISSIP
    ÉS ”