La tartine

1.2.17

Poème - La tartine - Humour - Poème satirique - Supermarché - Hypermarché - Concentré poétique
C’jour-là, j’étais lancée pour faire quelques courses
La démarche assurée, mon caddie bien en main
Et je m’suis engouffrée sans regarder ma bourse
Sans vraiment m’inquiéter, le ciel en est témoin

Aux portes du temple de la consommation
J’ai été emportée par un grand flot humain
Poussée dans les rayons un peu par compulsion
Entre les couches-culottes et le saint-marcellin

Tous les fruits ressemblaient à des cœurs atrophiés
À peine décongelés, teintés par injections
Ah ça c’était hyper pour un hypermarché
De nous les refourguer par commisération

Les boîtes conservaient tant de produits chimiques
Tant de « E » en séries qu’j’en perdais mon latin
Dans les pots de yaourt aux acides lactiques
Voilà qu’ça f’sait des bulles dans les moindres recoins

J’avais bien l’impression en passant à la caisse
De me faire rouler dans mon sac de farine
Et au bout du rouleau, en bonne pâte épaisse
J’ai finalement payé une sacrée tartine

Vous aimerez peut-être

4 commentaires

  1. Merci pour cette plongée en plein hypermarché : comment ne pas avoir ce poème en tête durant mes prochaines courses ? ;)

    RépondreSupprimer
  2. Hi hi ! J'espère bien... ;)
    Merci Ariane pour le commentaire.

    RépondreSupprimer
  3. Je me délecte :-) !!! je dévore...

    S'il fallait grand Leclerc choisir l'alimentaire
    Je les ferai pousser n'en déplaise dans la terre
    Quant à tous ces produits qui nous rendent Bégueule
    J'prendrai ni Casino Carrefour ou LIDL

    :-) :-)


    RépondreSupprimer
  4. Ah ah ! Merci pour le commentaire !:-)

    RépondreSupprimer

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”