Miettes de nuit

9.5.18

Miettes de nuit - L'encre brume - Concentré poétique - poème graphique - Il est des choses inaperçues de la vie, qui tournent et retournent et roulent sur ta joue en miettes de nuit -

Vous aimerez peut-être

7 commentaires

  1. Clair Charpentier9 mai 2018 à 20:05

    Ah, ces miettes de nuit qui restent dans les draps, qui grattent et qui empêchent de dormir ! On se tourne et se retourne alors et les draps se froissent comme le cœur !

    RépondreSupprimer
  2. Miettes et perles doucement se rejoignent
    Elle quittent inexorablement le masque blême
    Dans une vertigineuse chute elle s'empoignent
    Pour enfin exploser en maux diffus, anathème...

    RépondreSupprimer
  3. ... Dans mon élan et sans attendre, je suis passé au 2.
    Un invisible restitué sous forme de sortes de riens qui sont loin d'en être. Ces mots, don j'aime le graphisme souple, vont et viennent de loooiiinnn. Beaucoup est dit avec la finesse de la pudeur (le tutoiement comme adresse à quelqu'un aussi bien que comme projection de soi)et cette insistance douloureuse (trois verbes avec les voyelles "ou", relayés par 'joue"). "Miettes de nuit", presque un oxymore, dit bien ce qu'un apparent peu contient parfois, discrètement,ce qui le rend poignant, d'immense...
    Je serai au rendez-vous du 3 ! :)) Bizzzz

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien ton interprétation ! Je pensais aussi aux étoiles "miettes de nuit", comme des rêves brisés qui tombent en larmes...

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”