Cigarette

12.6.18

Cigarette - Concentré poétique - poème graphique - Sans réfléchir, tu as grillé une cigarette et la moitié de ta vie -

Vous aimerez peut-être

2 commentaires

  1. Je viens de le lire à l’oreille aussi : rythme 4 / 4 / 4 ou 5 (selon que l’on marque le e muet de une ou non/ 3, et j’ai retenu la régularité(qui va bien avec la force du constat) suivie de cette sorte de « chute » qu’est le dernier vers (du grave et presque définitif, même si le dégât est partiel, ou alors d’autant plus qu’il est important : deux façons de lire « moitié / de ta vie»).

    « Griller une cigarette » est sans doute à prendre au sens symbolique, cigarette étant la force vitale dont la combustion compromet l’existence du sujet...

    Mais ton poème me suggère aussi quelque chose qui va plus loin que l’apparente injustice par disproportion entre le geste et la conséquence. Ce « plus loin » est métaphysique. Tout acte engage absolument, même d’apparence plus ou moins anodine. À mes yeux c’est sa grande leçon.

    Bonne continuation et des bizzzz pour toi, Betty !

    RépondreSupprimer
  2. Michel Lombardo12 juin 2018 à 22:10

    Lu et approuvé. Néanmoins tous les soirs j'en grille une dernière. Voyez-vous, la moitié de ma vie, il y a bien longtemps que je l'ai doublée sur ma chienne d'autoroute, que je lui ai grillé la politesse. Beau texte, bien rythmé... J'aime.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”