Les carabossés

Court-circuit

27.9.18



Tu cours… Tu cours après les gens, tu cours après l’argent. Tu cours… Y a plus rien à perdre. Plus rien à attendre. Tu cours… Et tes pieds s’emmêlent, dans un champ de rires, et tes rires s’entortillent, jusqu’à tes semelles. Tu cours… tu cours… Tu cours après le temps, tu cours après le vent. Tu cours… Après tout ce qui court. Même ton souffle court ! Et tu cours vers l’avant et tu avances en reculant. Tu cours… tu cours Ah ! C’est ce que tu crois. Tu cours… Mais tu n’avances pas !

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”