Le Printemps des Poètes

La beauté

9.3.19

Le printemps des poètes - La beauté - 2019 - Poème - Sillons- Concentré poétique

J'ai vu dans l'insolence de l'aube,
l'écorchure étoilée de l'abîme,
j'ai senti les craquements du monde
se lézarder sur ta peau,
en creusant chaque seconde,
les sillons des jours sublimes,
j'ai vu la poésie se répandre
à la commissure de tes maux.

J'ai vu au bord de ton visage
tout ce qui se taisait pour mieux voir
tout ce qui ne pouvait être vu
et tu tissais sous l'ombrage,
les secrets de ton âme rompue.

Non, tu n'es pas déjà morte !
Tu es le rouage du temps
qui se grippe sur un sourire
inconsommable et éternel,
tu es la sève qui coule
à travers l'écorce rugueuse,
tu es les racines de l'arbre
sous un masque de dentelle.

Tu es le nectar de la glycine
qu'un nid d'abeilles dévore,
l'éclat timide du soleil
transperçant les ténèbres,
un tison au fond de la cendre
qui se transforme en or,
une fleur arrachée à la terre
diffusant ses merveilles.

Il y avait dans ton sourire
la pudeur des millénaires.
Il y avait sous tes rides
des vestiges d'éternité.
Et j'ai vu dans ta clémence
se fissurer un coin de ciel,
j'ai trouvé dans ton sourire,
la grâce d'une fleur froissée.

Déposé au bord de tes lèvres,
j'ai trouvé un rayon de lumière
et j'ai même vu la beauté.


À découvrir

La poésie de Xavier Bordes

1.3.19

Xavier Bordes - La Pierre Amour - Gallimard - Poésie
À la lecture de différents recueils de Xavier Bordes, j'ai trouvé un trésor dans ce cœur de pirate. De la poésie hors-norme ! Xavier Bordes répand la lumière tombée de son stylo et renverse de l'or sur les pages.

Tous ces mots ponctués de "wow !" sont comme des petits bonbons acidulés qui pétillent d'images, d’inventivité, de sonorités, de musicalité. Et ça pétille sous les yeux jusqu'au bout des pieds ! Puis ils fondent lentement et laissent un "Goût de lumière" sur la langue :


Passer et repasser les Colonnes d'Hercule
Ici,
     là-bas : tandis que le soleil fondait
Acidulé sur la langue du crépuscule…

Xavier Bordes
Extrait du poème "Goût de lumière"
"La Pierre Amour" – Gallimard

Des mots limpides comme un ruisseau, des mots qui débordent de tendresse pour cueillir tout en finesse notre âme d'enfant. Ce poète sait renverser le monde, parfois trop terre à terre, pour allumer des étoiles dans les yeux de ses lecteurs. 

« Nous deux »

On dirait deux enfants devant une flaque d’eau si belle
qu’ils n’osent plus dedans mettre leurs pieds crottés

de peur de salir le blanc couvre-lit des nuages

Exactement comme ces gamins d’honneur dans les
    mariages
qui regardent fascinés s’enfuir devant leurs pas rythmés
le voile de la mariée

On dirait deux enfants devant une flaque de sang si rouge
que leur désir en paraît tout pâle à côté

et qui se jettent pour se fuir en plein cœur de l’orage

comme si l’averse et l’éclair, le sommeil sur les monts
    gris-pâle
ou le diamant bleu de l’oiseau à force de saigner
pouvait un jour leur rendre leur virginité.

Xavier Bordes
"La Pierre Amour" – Gallimard

Car Xavier Bordes sait voir au-delà des apparences ce qu'on ne peut voir qu'avec des yeux d'enfant. Il porte un regard neuf sur les choses et célèbre la Beauté à travers ses poèmes comme des formules magiques dont lui seul a le secret.

Il arrive que l’on se perde au détour de la vie. Et combien on peut s'éloigner de soi-même. Combien on peut s’égarer dans le brouhaha de l’existence. Au fond, lire Xavier Bordes, c’est retrouver la poésie qui nous habite depuis toujours. Celle qui chaque jour, nous rapproche un peu plus de nous-même. Celle qui touche l’essentiel.

Une petite fleur jaune 
.
Parfois il suffit d’une
petite fleur jaune jolie comme une larme
tombée du soleil qui aurait éclaté
sur un brin d’herbe
pour ressusciter le rêve de rosée universelle
que cachait la gelée blanche
.
Une petite fleur jaune qui dégèlerait
le chagrin qui nous pétrifie le cœur
qui nous serre la gorge et empêche de respirer
pendant que l’on regarde
dans notre mémoire les cartes postales
et les photos encore si vivantes
des intenses années de notre vie passée
.
Xavier Bordes
Extrait du blog de Xavier Bordes

Le blog de Xavier Bordes : https://xavierbordes.wordpress.com
De nombreux recueils de Xavier Bordes en accès libre, à découvrir sur Calaméo : https://fr.calameo.com/subscriptions/104981

Les texturés

Flou

27.2.19

On dirait que le temps
s’est emmêlé dans tes cheveux.
On dirait qu’un nuage
est tombé sur ta tête.
Et tout devient flou, 
tout se mélange sous l’ombrage.
Tous ces instants de rien
planqués dans un tiroir de la mémoire.
Quelques bricoles abandonnées
dans les recoins du grand foutoir.



© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”