Les gribouillés

L'épouvantail en fleurs

19.7.17

Poème - L'épouvantail en fleurs - Ennui - Solitude - Concentré poétique

 L’épouvantail s’ennuie
Derrière les cerisiers
Ébouriffés de fruits
Faix de sang velouté

Son cœur est semblable
Aux cerises meurtries
Les rayons irritables
Ont creusé son dépit

Comme un mât solitaire
Planté là par hasard
Au milieu de la terre
Que peut-il recevoir ?

Mais son âme vétuste
Que rien ne console
Derrière l’arbuste
Si légère s’envole

Les chants éternels
D’audacieux moineaux
Accrochent des ailes
Au clown de fagots

Ces racines nouvelles
Font germer son esprit
Comme l’immortelle
L’épouvantail fleurit

Les gribouillés

Le chat

9.7.17

Ce soir, le chat s’étire dans toute sa longueur
Sur le rebord brûlant d’une margelle en pierre
Sous ses paupières lourdes à travers la poussière
Il distingue à demi d’insignifiants flâneurs

Il se relève indolent dans sa grâce féline
Promenant sa paresse jusqu’à la fenêtre
Puis il cligne des yeux et redresse la tête
Semblable à un sphinx au bord d’une vitrine

Et dès que la chaleur commence à retomber
Il quitte avec souplesse le poids de sa torpeur
Il rejoint sur les toits en ultime veilleur
Le soleil qui l’attend pour pouvoir se coucher

© Bénédicte Rabourdin - All rights reserved. Fourni par Blogger.


“ POÉSIE BUISSONNIÈRE...




...POUR LECTEURS DISSIP
ÉS ”